Legend Of Grimrock
Merci de vous connecter.
Si vous n'êtes pas enregistrés, n'hésitez pas,
Astuces, aides, et téléchargement seront libre d'accès.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» tuer monstre feuille
Sam 17 Jan - 10:57 par ChG96

» Au secours, il manque le dossier Niveau 4 !
Jeu 30 Oct - 11:03 par ChG96

» Avez vous créé vos perso ?
Lun 27 Oct - 10:25 par ChG96

» [Spoiler] Tous les Sorts de Magicien !
Lun 27 Oct - 10:14 par ChG96

» Surchauffe carte graphique
Dim 26 Oct - 13:50 par Admin

» Les Tests:
Ven 17 Oct - 22:09 par Admin

» Les classes de personnage:
Ven 17 Oct - 21:56 par Admin

» Liste des personnages de LOG2 et caractéristiques
Ven 17 Oct - 21:46 par Admin

» portrait tga ne fonctionne pas??
Jeu 16 Oct - 10:29 par bacchus1974

» News...
Mer 15 Oct - 22:26 par Admin

Meilleurs posteurs
Admin (603)
 
Cellendhyl (445)
 
Oupsy (262)
 
Fierlame (259)
 
Belune (168)
 
ChG96 (70)
 
Vodish (67)
 
fredo02880 (64)
 
naramsinna (54)
 
KaB (49)
 

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 34 le Mer 15 Oct - 21:07

Les Tests:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Tests:

Message par Admin le Ven 17 Oct - 22:09

Test de PCWORLD:


Si Skyrim est beaucoup trop casual pour vous et que les sensations d'un bon vieux Dungeon Master vous manquent, alors vous n'êtes sans doute pas passés à côté du premier Legend of Grimrock. Il est même d'ailleurs fort probable que vous ayez déjà acheté sa suite, disponible depuis quelques jours. Mais alors, à quoi sert ce test ?

Ah, la nostalgie… Ce sentiment qui nous fait régulièrement dépenser de l’argent et qui profite de plus en plus au jeu vidéo. Que ce soit via les rééditions à foison (souvent vendues à prix d’or), ou les projets Kickstarter plus ou moins fumeux, la nostalgie permet de justifier à peu près n’importe quel comportement déraisonnable, et certains développeurs ou éditeurs en abusent.

Rassurez-vous, ce n’est pas le cas de Almost Human Studio qui, avec le premier Legend of Grimrock, était parvenu à mélanger brillamment un gameplay ultra old school avec une réalisation moderne. Hommage vibrant à Dungeon Master ou Eye of the Beholder, Legend of Grimrock réunissait à peu près tout ce qu’on attend d’un dungeon-crawler. Nous étions du coup très curieux de voir comment le studio allait innover sur ce second épisode, qui a mûri pendant deux ans et demi.

Bien entendu, la recette de base ne change pas : le joueur dirige toujours un groupe de quatre aventuriers, issus du petit manuel de la fantasy illustré. Tout amateur de RPG qui se respecte passera d’ailleurs 20 bonnes minutes à peaufiner sa team, optimisant chaque point de compétence et choisissant soigneusement la classe de chaque héros. Barbare, alchimiste, magicien, voleur, chevalier… Tous les archétypes inspirés d’un bon vieux Donjons & Dragons y sont et il faut bien sûr faire très attention à la complémentarité de l'équipe.

Deux spécialistes du corps à corps à l’avant, un sorcier et un archer en arrière : vous voilà prêt à vous échouer pour de bon sur cette île mystérieuse, presque à poil, avec comme seules armes quelques bouts de bois. Bon courage…

Dès le début de la partie, ceux qui ne sont pas familiers du premier Legend of Grimrock risquent d’avoir un choc : ici, on se déplace certes en temps réel, mais case par case. L’action est vue à la première personne et les combats consistent juste à cliquer sur les icônes d’attaque et de sorts, en priant pour lâcher le plus de coups critiques possible. On parcourt le monde de Grimrock 2 mètre par mètre, la carte automatique se chargeant de cartographier tout ça. Si vous voulez vous la jouer hardcore, sachez d’ailleurs qu’il est possible de désactiver cette dernière, pour connaître le plaisir pervers du tracé à la main sur une feuille de papier A3.

Comme les dungeon-crawler auquel il rend hommage, Grimrock 2 est donc un savant mélange d’exploration, de combats et d’énigmes et il faut avouer que le résultat est totalement savoureux, sans doute encore plus que dans Legend of Grimrock premier du nom.

La carte du monde peut-être annotée à volonté. Pratique pour s'y retrouver...

En effet, alors que le précédent épisode avait tendance à lasser, du fait de son enfilade de donjons de plus en plus profonds et complexes, Legend of Grimrock 2 jouit d’un level design bien plus varié, en grande partie dû au fait qu’une bonne partie de l’action se déroule en extérieur. Le titre de Almost Human est en effet constitué de très grandes zones interconnectées, dans lequel le joueur évolue à sa guise.

À la manière d’un Dark Souls, les niveaux peuvent être abordés librement, mais certains lieux affichent un challenge extrêmement difficile. Il faut alors ravaler sa fierté et partir dans une autre direction, à la recherche d’un coin un peu plus tranquille et compatible avec les petits aventuriers de niveau 2 ou 3 que vous serez en début de partie.

Quoi qu’il en soit, malgré le mode de déplacement, le sentiment de liberté est omniprésent, d’autant plus que l’île que vous explorez est bourrée ras la gueule de secrets, d'énigmes à résoudre et de trésors à déterrer. Que les amateurs de vieilles pierres se rassurent, les donjons sont toujours très présents et offrent encore une fois un challenge relevé. Morts vivants, momies, rats géants, esprits de glace… Les choses qui rodent dans les profondeurs de l’île sont certes de facture classique, mais ne vous feront pas de cadeau.

Les combats prennent d’ailleurs vite une tournure plus stratégique, puisqu’il faudra souvent passer son temps à changer de case pour esquiver une attaque et bien synchroniser ses mouvements pour maximiser ses dégâts. Bref, les bastons de Grimrock 2 peuvent paraître un peu molles en début de partie, mais le développement des héros ainsi que la montée en puissance des ennemis permettent rapidement de pimenter cet aspect du titre.

Autre facette du gameplay qui devrait vous occuper un bon moment : les énigmes. Sans atteindre la complexité d’un Myst, l’île de Grimrock 2 est remplie de messages cryptiques, de manettes à activer, de portes cachées et de mécanismes à apprivoiser. On passe donc beaucoup de temps à scruter les murs et à essayer de comprendre comment débloquer cette fichue grille qui nous barre le chemin depuis trop longtemps. D’ailleurs, c’est peut-être ici un défaut du jeu : comme dans un bon vieux point n’ click, vous risquez régulièrement de tourner en rond pendant un bout de temps, avant de miraculeusement trouver la solution. Le plaisir de pouvoir enfin continuer son exploration est alors assez jouissif, mais il faut toutefois passer une phase de frustration assez désagréable.

Heureusement, ces errances régulières sont contrebalancées par une ambiance du tonnerre, qui varie largement en fonction de la zone visitée. Certes, comparé aux canons du moment, Grimrock 2 n’est pas vraiment ce qu’on peut appeler un jeu magnifique, mais le charme agit malgré tout dès les premières minutes. Il peut s’agir d’un cimetière envahi par la brume, d’un grand lac avec une immense pyramide en son milieu, de la tombée de la nuit faiblement éclairée par votre torche, ou tout simplement de l’humidité presque palpable d’un mur antédiluvien…Ici, chaque détail compte et contribue à donner un cachet unique au titre, qui fait que l’on a constamment envie de découvrir ce qui peut bien se cacher plus loin.

Et je ne vous parle même pas du loot, assez rare, mais toujours gratifiant, ou encore du système de progression très classique, mais parfaitement efficace. Sur tous ces points, Legend of Grimrock 2 a ce goût inimitable de madeleine pour rôliste, que seuls ceux qui se sont déjà assis autour d’une table pour écouter un maitre du jeu sauront apprécier à sa juste valeur.

C’est d’ailleurs peut-être là la limite du titre : malgré sa réalisation et son interface modernes, Legend of Grimrock 2 ne plaira sans doute pas à tout le monde et parlera surtout aux nostalgiques qui ont passé des heures à cartographier un donjon, et pour qui l'expression “porte, monstres, trésor” est synonyme de plaisir régressif. Étant donné que le premier Legend of Grimrock s’est écoulé à plus de 600.000 exemplaires, la “niche” à laquelle la série s’adresse semble cependant largement suffisante pour que Almost Human ait raison de continuer dans cette voie.

LE VERDICT

Legend of Grimrock 2 est avant tout un trip nostalgique, qui rendra fou de joie les joueurs ayant passé des heures sur Dungeon Master et autres Lands of Lore. Malgré son côté “hommage appuyé”, le dungeon-crawler de Almost Human est cependant loin d’être fainéant, puisqu'il affiche une réalisation solide, une ambiance incroyable et une interface à base de glisser-déposer parfaitement moderne. Son alternance d’environnements ouverts et de donjons humides lui permet également d'annihiler le côté un peu répétitif du premier épisode. Bref, une suite pas franchement révolutionnaire, mais qui améliore le concept d’origine en tous points. C’est déjà énorme.
avatar
Admin
Admin
Admin

Masculin Messages : 603
Age : 43
Localisation : Cambrai

http://grimrock.guildjdr.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum